Limace sur pomme de terre

Description de la limace de la pomme de terre

Symptômes sur la pomme de terre

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de la gale limace de la pomme de terre

Gastéropodes nocturnes.
Limace grise (Deroceras reticulatum) : brun-orangé à gris, jusqu’à 70mm. Se déplace à la surface du sol. Mucus blanc laiteux.
Limace noire (Arion hortensis) : gris beige à noir, jusqu’à 40mm. Moins mobile, présente en profondeur dans le sol. Mucus incolore à jaune.)

  • Symptômes sur la pomme de terre

Sur tubercule (principalement) : perforations de la peau (4-5 mm de diamètre). Se nourrit ensuite de la chair en creusant des galeries.
Sur plante : défoliation des plantes, trainées de mucus caractéristiques

  • Période de présence
  • Méthode d’observation

Observation en végétation.
Poser, en fond de butte, au moins 4 pièges de 0,25 m² (0,5 m de côté) éloignés d’au moins 5 mètres chacun dans la parcelle. Humidifier les pièges sans arroser le sol. Compter le nombre de limaces sous le piège une fois par semaine en conditions humides.

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Lutte préventive :
Variétés peu appétentes
Parcelle saine (pas de dégâts les années précédentes
Périodes sèches, gel
Bonne préparation de sol
Si le précédent est une céréales : plusieurs déchaumages avant plantation ou retirer les pailles
Raisonnement des interventions en fonction des piégeages
Gestion efficace des repousses
Limiter l’intervalle entre défanage et récolte
Récolte précoce

Facteurs favorables :
Pluies, humidité, irrigation
Mottes
Reprise de végétation en interculture
Desctruction tardive des engrais verts en interculture
Variétés appétantes (Monalisa, Russet,…)
Cultures ou intercultures appétantes : crucifères

  • Niveau de pression

Faible : < 1 limace / piège
Moyen : 1- 3 limaces /piège
Fort : > 3 limaces / piège

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.