Fusariose sur orge

Description de la fusariose de l’orge

Symptômes sur l’orge

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de la fusariose de l’orge

Champignons pathogènes de différentes souches (Fusarium spp et Microdochium spp).
La fusariose peut causer jusqu’à 20q/ha de pertes avec une diminution de la qualité du grain (taux de mycotoxine DON, et qualité boulangère).

Fusariose sur épi
  • Symptômes sur l’orge

Symptômes divers selon les complexes de fusariose présents (non différenciables à l’œil) : épillets échaudés rose-orangés par groupe pouvant aller jusqu’à l’échaudage complet de l’épi, auréole noire sur glume de couleur marron, brunissement du col de l’épi.

Symptômes homogènes sur la parcelle.

épillets touchés par la fusariose

  • Période de présence

La surveillance est accrue avant la phase épiaison-floraison

  • Méthode d’observation

Observation au champ : 3 placettes d’observation sur 20 plantes minimum

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Les produits disponibles sont rarement préventifs et à action incomplète. Connaitre l’espèce (par analyse microbiologique) permet de cibler la matière active la plus efficace.

Le choix variétal, la rotation (éviter le retour fréquent maïs, sorgho) et l’enfouissement des résidus sont les leviers majeurs de lutte préventive.

  • Niveau de pression

Seuil de nuisibilité :

Aucun.

Lors de l’apparition des symptômes, il est trop tard pour agir. Intervenir durant la phase épiaison-floraison si le taux d’humidité est à 100 % pendant plus de 48h.