Atomaire sur betterave

Description de l’atomaire de la betterave

Symptômes sur la betterave

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de l’atomaire de la betterave

Petit coléoptère (Atomaria linearis) de 1 à 3.5mm, brun rouge à brun foncé, pouvant être responsable d’une fonte des semis.

  • Symptômes sur la betterave

Population de plantes irrégulière.
Trous ronds (1mm de diamètre) avec contour noir sur hypocotyle, tige et racine principale des jeunes plantes. Graines endommagées avec perforation dans la radicelle et les cotylédons.
En cas d’attaque grave, déclin de la plante.

  • Période de présence

De mars à novembre.

  • Méthode d’observation

Présence de l’adulte dans le sol ou au cœur des betteraves.

Pour atomaires souterrains :
Observer sur 40 plantules choisies aléatoirement.
Déterrer les plantules avec leur motte de terre (5cm de diamètre / 10-12cm de profondeur) à l’aide d’une petite pelle ou d’un couteau.
Estimer le nombre d’attaques par plantule : compter le nombre de piqûres ou morsures sur les racines, tiges, feuilles.

Pour atomaires aériens :
De la levée à la fermeture des lignes (stade 4-6 feuilles).
Observer sur 40 plantes choisies aléatoirement.
Sectionner la plante délicatement pour ne pas faire tomber les insectes au sol. Observer si présence d’atomaires au cœur de la plante et sur les 2 faces des feuilles.
Estimer le nombre de piqûres ou morsures sur les tiges/feuilles par plant.

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Lutte préventive :
Allonger la rotation
Eviter les plantes hôtes en précédent cultural
Travail du sol régulier
Auxiliaires : staphylins, carabes, chrysopes, hémérobes, nématodes parasitoïdes

Facteurs favorables :
Rotation courte
Temps orageux
Plantes hôtes : épinard, chanvre, betterave, carotte, chénopodiacées sauvages

  • Niveau de pression

Piqûres / morsures sur racines, tigelles ou feuilles :

Faible : Inférieur à 5/plant
Moyen : 5 à 20/plant
Fort : > 20/plant

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.