Pégomyie sur betterave

Description de la pégomyie de la betterave

Symptômes sur la betterave

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de la pégomyie de la betterave

Diptère (mouche) spécifique des Chénopodiacées (Pegomya betae)
Mouche adulte de 7mm, gris clair, ailes membraneuses et transparentes, pattes jaune-rouge et noires à leur extrémité. Les œufs sont allongés et blancs (1mm), pondus sur la face inférieure des feuilles, groupés de 3 à 10. La larve est un asticot blanc-vert (6-8mm). La pupe est brun rouge (8mm).

  • Symptômes sur la betterave

La larve vit entre les deux épidermes de la feuille : elle creuse des galeries transparentes et irrégulières qui se dessèchent et brunissent. Les jeunes plantules meurent, les plants adultes s’affaiblissent.

  • Période de présence

Avril à décembre.

  • Méthode d’observation

Du stade 2 feuilles à la récolte.

Estimer le pourcentage de plants atteints : sur au moins 50 plants choisis aléatoirement, observer la présence de galeries de pégomyies au cœur de la plante et sur les deux faces des feuilles. Confirmer le diagnostic par la présence d’œufs et de larves.

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Lutte en préventive :
Auxiliaires : Orius, Macrolophus, Anthocoris nemoralis, arachnides, chrysopes, hémérobes, punaises

Facteurs favorables :
Temps chaud et sec en mai
Tas de fumier à proximité
Plantes hôtes : épinard, chénopodes, betterave, amarante, arroche

  • Niveau de pression

Pourcentage de plants atteints :

Avant couverture du sol :
Faible : < 5%
Moyen : 5-10%
Fort : > 10%

Après couverture du sol :
Faible : < 25%
Moyen : 25-50%
Fort : > 50%

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.