Septoriose sur orge

Description de la septoriose sur orge

Symptômes sur l’orge

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de la septoriose sur orge

Taches blanches allongées et brunes, ovales ou rectangulaires
Présence d’un halo jaune qui peut se rejoindre pour former des plages irrégulières
Élément discriminant : Des pycnides (points noirs) sont visibles.

  • Symptômes sur l’orge

Symptômes sur feuilles et à l’insertion des feuilles.

Nécrose de la surface foliaire et réduction de la photosynthèse.
Nuisibilité entre 15 et 20 q/ha

  • Période de présence

  • Méthode d’observation

Observation visuelle au champ.
Sur 3 placettes d’observation différentes, on regardera 20 plantes.

Attention, la méthode d’observation évolue en fonction du stade de développement de la culture :
1) Stade 2 nœuds : observer la deuxième feuille étalée,
2) A partir du stade dernière feuille pointante, observer la 3e feuille étalée.

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Ne pas confondre avec l’helminthosporiose ou les taches physiologiques (qui apparaissent en cas de variations climatiques importantes avant l’apparition des symptômes, touche les feuilles les plus jeunes et n’évolue pas)
Les interventions avant le stade 2 nœuds sont inutiles.

  • Niveau de pression

Pression faible :

– Variété sensible : Moins de 10% des feuilles touchées ;

– Variété très peu sensible : Entre 20 et 50% des feuilles touchées.

Pression moyenne :

– Variété sensible : Entre 10 et 20% des feuilles touchées ;

– Variété très peu sensible : Entre 20 et 50% des feuilles touchées.

Seuil de nuisibilité :

– Pour les variétés sensibles : si plus de 20 % des feuilles observées présentent des taches de septoriose ;

– Pour les variétés peu sensibles, le seuil est de 50 % de feuilles atteintes.