Nématode des tiges sur féverole de printemps

Description du nématode des tiges sur la féverole de printemps 

Symptômes sur la féverole de printemps

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description du nématode des tiges sur la féverole de printemps

Vers assez minces et transparents (identification du ravageur impossible au champ, sans un œil averti et du matériel labo). Nécessite un sol mouillé pour pénétrer par les racines de la plante puis monter dans les tiges.
  • Symptômes sur la féverole de printemps

A la floraison, des gonflements ainsi que des lésions couleur marron-rougeâtre sont visibles sur la tige. Les pieds de la plante sont chétifs. Les tiges sont déformées. Les gousses peuvent éclater. Les feuilles peuvent se nécroser.

  • Période de présence

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Limiter la dispersion en semant des graines saines. Eviter la féverole dans les sols trop humides.

  • Méthode d’observation

Comptage au champ en floraison. Arpenter la parcelle pour détecter des foyers. Observer les foyers.

  • Niveau de pression

Faible : moins de 5% de la parcelle avec foyers qui présentent des symptômes : pieds chétifs, avec tiges tordues, gonflées ou éclatées, présentant des lésions marron rougeâtre.

Moyen : De 5 à 10% de la parcelle avec foyers qui présentent des symptômes : pieds chétifs, avec tiges tordues, gonflées ou éclatées, présentant des lésions marron rougeâtre.

Fort : Plus de 10% de la parcelle avec foyers qui présentent des symptômes : pieds chétifs, avec tiges tordues, gonflées ou éclatées, présentant des lésions marron rougeâtre.

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.