Orobanche sur colza

Description de l’orobanche du colza

Symptômes sur le colza

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de l’orobanche du colza

Adventice parasite des racines de colza.
Tige jaune pâle, parfois ramifiée, portant lors de la floraison une hampe florale.
Fleur jaune pâle à violette de petite taille. L’orobanche est aujourd’hui, principalement observée en Poitou-Charente et en Vendée.

  • Symptômes sur le colza

Plante présente à proximité des pieds de colza. Attaque tardive : nanisme et avortement des siliques
Attaque précoce : Destruction des plantes

  • Période de présence

  • Méthode d’observation

Observation visuelle au champ

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Facteurs de risques : rotation avec melon, tabac et chanvre, culture peu vigoureuse, semis très précoce, transfert de graines par le matériel.
Plantes hôtes : géranium, gaillet,…

Leviers agronomiques :
Variétés tolérantes
En cas de présence avérée, éviter le retour du colza avant 6-7ans.
Favoriser la culture de « faux-hôtes » : maïs, lin, pois, sorgho.
Densité : 25-30 plantes/m²
Semis début septembre
Semences certifiées ou non contaminées
Gestion de l’enherbement
Nettoyage du matériel agricole

  • Niveau de pression

Faible : Quelques plantes repérées (généralement sur chaumes après récolte). Parcelles infestées à proximité

Moyen : Quelques ronds d’orobanche sont repérés sur la parcelle

Fort : Généralisation de l’infestation

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.