Oïdium sur lin

Description de l’oïdium du lin

Symptômes sur le lin

Période de présence

Méthode d’observation

Conseils de gestion technique et agronomique

Niveau de pression

  • Description de l’oïdium du lin

Aussi appelée moisissure blanche, cette maladie fréquente du lin est due à un champignon (Oidium lini). Contamination rapide par dissémination des spores sur de longues distances.

  • Symptômes sur le lin

Taches blanches étoilées sur les feuilles, tiges, capsules. Elles peuvent évoluer rapidement en un feutrage blanc recouvrant tous les organes : cela affecte la fécondation et réduit la photosynthèse du lin. Odeur de moisi à la base des tiges.

Début des attaques souvent en bordures de parcelle et à proximité des passages de roue, puis s’étend à la parcelle.

  • Période de présence

Toute l’année.

  • Méthode d’observation

Du stade 40 cm à fin floraison.

Observer la présence des premiers symptômes (taches blanches étoilées) sur 100 pieds répartis aléatoirement. Calculer le pourcentage de pieds avec symptômes.

  • Conseils de gestion technique et agronomique

Lutte préventive :
Rotation longue
6 ans minimum entre 2 cultures de lin
Densité de peuplement maîtrisée
Fertilisation adaptée

Facteurs favorables :
Sol très humide
T° 20 à 25°C
Fortes pluies suivies d’une période sèche
Fond de vallée
Parcelle abritée du vent
Feuilles basses, tiges courtes immergées dans le couvert
Végétation luxuriante
Semis tardif
Proximité d’un lin d’hiver (pour lin de printemps)
Affaiblissement passager de la culture

  • Niveau de pression

Faible : <5% des pieds avec symptômes
Moyen : 5-10% de pieds avec symptômes
Fort : >10% de pieds avec symptômes

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.