fbpx skip to Main Content
Evaluer La MS Du Maïs Fourrage Pour Réussir Son Ensilage ?

Evaluer la MS du maïs fourrage pour réussir son ensilage ?

Entre août et septembre, apprécier l’état d’avancement et la maturité de ses parcelles de maïs fourrage, est un réel enjeu pour les éleveurs et ce n’est pas toujours simple…

Anticiper sa date de récolte et organiser son chantier est un exercice difficile et parfois aléatoire. Pour preuve, en France, une parcelle sur deux n’est pas ensilée au stade optimum, parfois trop tôt, souvent trop tard.

Alors comment faire pour bien anticiper la date optimum de récolte et réussir son ensilage ?

Faire attention aux dates d’ensilage de maïs fourrage

Pour des raisons évidentes d’organisation (faire appel à l’entrepreneur, organiser le chantier d’ensilage, réserver l’ensileuse à la CUMA, …), il est utile d’anticiper l’intervention 3 à 4 semaines à l’avance.

Idéalement, le taux de matière sèche (MS), plante entière, se situe entre 30 et 35 %. De même un appareil végétatif présentant des feuilles vertes est appréciable pour garantir la bonne qualité de l’ensilage.

Si le maïs est récolté trop tôt (taux de MS inférieur à 30 %) les inconvénients sont les suivants :

  • Rendement non optimisé
  • Valeur nutritive plus faible
  • Problème de fermentation
  • Ecoulement par jus de l’ensilage

Si le maïs est récolté trop tard (taux de MS supérieur à 40 %) les inconvénients sont les suivants :

  • Perte de rendement
  • Problèmes de conservation dus à l’échauffement du tas et au tassement compliqué
  • Baisse de valorisation du fourrage par baisse de digestibilité

Concrètement, c’est la qualité de l’alimentation du bétail qui en pâtie et des Euros qui sont perdus.

Ni trop tôt, ni trop tard, le bon silo de maïs se fait avec une récolte aux alentours de 33 % MS (plante entière). Á ce stade, l’amidon est réparti en trois tiers égaux dans les grains des couronnes centrales des épis : amidons laiteux, pâteux et vitreux.

L’appréciation de ce taux de MS se fait par l’observation des grains.

Bien prévoir les dates de récolte d’ensilage de maïs

La détermination de la date de récolte est primordiale pour garantir une bonne conservation du silo et un fourrage de qualité.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas, des écarts significatifs sur la bonne période de récolte sont possible, l’anticipation se fait donc chaque année.

L’aspect visuel de la plante entière n’est pas toujours suffisant pour évaluer le bon stade de récolte. L’observation attentive du grain permet de prédire l’évolution du taux de MS dans la plante entière et donc de prévoir la date de récolte.

Cette date dépend de :

  • La précocité de la variété semée
  • La date de semis
  • La météo

L’idéal est de procéder à une mesure de MS d’échantillon du maïs fourrage. Si cette option n’est pas possible, voici comment faire :

Les observations terrain en vue de prévoir la date d’ensilage débutent 3 à 4 semaines après la date de floraison observée. Pour rappel le stade de floraison est atteint si 50 % des plantes ont les soies sorties.

Afin d’observer le remplissage du grain, il est important de bien rentrer dans la parcelle (c’est-à-dire ne pas rester au bord). Ensuite, retirer les spathes sur chaque épi, puis casser l’épi en 2 et enfin regarder le remplissage des grains sur la couronne centrale. Concrètement : il s’agit de prélever un grain et de le couper dans la longueur à l’aide d’un cutter afin de l’observer attentivement. L’opération est à répéter sur 10 pieds consécutifs.

Photo de grain de maïs à 25 % de MS

Source : KWS CultiVent

Photo de grain de maïs à 35 % de MS

Source : KWS CultiVent

Capter le moment clé : la détection de la lentille vitreuse

Réussir à détecter l’apparition de la lentille vitreuse nous indique un taux de MS de 24 – 26 %. A partir de ce moment-là, la prévision de la date de récolte est possible.

On parle aussi de fin de stade laiteux caractérisé par un grain facile à écraser, le contenu gicle sous l’ongle et est blanc laiteux. Les feuilles et les spathes sont vertes.

En effet, une fois ce stade repéré, à partir des données statistiques de cumul de températures et sachant qu’il faut 20 à 25 degrés jours (dj) pour gagner un point de MS, il devient possible de déterminer la semaine optimale de récolte.

La méthode pour déterminer l’avancement de la maturité du maïs ensilage se base sur la forte relation entre la somme des températures et l’évolution de la teneur en matière sèche de la plante entière. Les moyennes journalières de température sont donc comptabilisées mais comme il n’y a pas de croissance en dessous de 6,0 °C et au dessus de 30 °C, on ne tient compte que des T°C efficaces. Concrètement pour obtenir une température moyenne base 6 on fait le calcul suivant :

  • ((température maximale de la journée « 30 max » – température minimale de la journée) / 2) – 6

Attention, l’hétérogénéité intra et inter -parcellaire est à prendre en compte pour bien déterminer la date d’ensilage.

Si le jour du chantier d’ensilage a correctement été anticipé, le taux de MS se situe entre 30 et 35 % le jour de la récolte. A ce moment de maturité, les 3 stades d’amidon du grain (vitreux au sommet, farineux au cœur, laiteux à la base) : se répartissent en 3 tiers équivalent. On parle également de stade pâteux lors duquel le grain est pâteux à farineux, il s’écrase alors difficilement mais se raye à l’ongle.

Pour répondre à cet enjeu de bien déterminer la date de récolte du maïs fourrage KWS a développé SATElite MaïS. C’est un outil satellite qui permet de cartographier l’intégralité de chaque parcelle et indiquer la teneur en matière sèche actuelle et à venir. Pour tester l’outil cette année, suivez ce lien.

Comment réussir son silo d’ensilage de maïs ?

Tout d’abord, il est bien souvent préférable de distribuer en l’état (c’est-à-dire sans les ensiler) les maïs avec très peu de grain et dont l’appareil végétatif est soit sec soit avec très peu de feuilles encore vertes. Au-delà de la faible valeur alimentaire qu’ils représentent, des ensilages de maïs sans grain représentent un risque en termes de conservation.

Si la plante répond aux caractéristiques voulues, les éléments suivants sont en prendre en compte :

  1. Aiguiser les couteaux fréquemment pour permettre un hachage de bonne qualité et un bon tassement du silo.
  2. Tasser énergiquement (arroser n’a que peu d’effet).
  3. Epandre 1 à 3 kg de sel par m² à la surface du silo pour éviter le développement des butyriques au contact de l’air.
  4. Appliquer le plus rapidement possible une double bâche.
  5. Ne pas ouvrir le silo avant un mois, il faut laisser l’ensilage se stabiliser.

Remarque : sur des maïs desséchés, le taux de MS élevé peut engendrer des problèmes de conservation. Il faudra donc hacher plus fin les maïs au champ et bien tasser le silo pour évacuer l’air.

Sources :

https://www.agroscope.admin.ch/agroscope/fr/home/services/soutien/aliments-pour-animaux/conservation-des-fourrages%20/maturite-du-mais-d-ensilage/stade-recolte-optimal-mais-ensilage-plante-entiere.html

https://bourgognefranchecomte.chambres-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/Bourgogne-Franche-Comte/061_Inst-Bourgogne-Franche-Comte/Actualites/2018/MAIS___Ensilage_2018.pdf

https://www.arvalis-infos.fr/recolter-au-meilleur-moment-pour-preserver-toute-la-richesse-de-la-plante-@/view-6391-arvarticle.html

https://www.entraid.com/articles/veiller-a-faire-bonne-recolte-faut-regarder-grain

Back To Top