fbpx skip to Main Content
« Machine Agricole : Raisonner En Priorité Son Investissement En Fonction De Son Utilisation »: Julien Hérault Conseil En Agroéquipement

« Machine agricole : Raisonner en priorité son investissement en fonction de son utilisation »: Julien Hérault conseil en agroéquipement

Gilles Cavalli : Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast d’Agrifind, je suis en compagnie de Julien Hérault qui a une activité de conseil en agroéquipement et une ferme céréalière.

Julien Herault sur une machine agricole

Julien Hérault : Bonjour, je suis conseiller en machinisme indépendant je propose du conseil, de la formation et de l’expertise uniquement en machinisme. J’ai également une exploitation céréalière d’une cinquantaine d’hectares dans les Deux-Sèvres.

Gilles Cavalli : En prenant ta « casquette » agriculteur, à quel niveau se situe, pour toi, la réussite d’un agriculteur ?

Julien Hérault : Je parlerai « des » réussites concernant la durabilité sur la carrière d’un exploitant. D’abords économique aux vues du contexte actuel, la durabilité doit également être sociale et environnementale car nous dépendons directement de notre environnement.

Gilles Cavalli : Sur la partie expertise de ton métier en tant que conseiller machinisme, quels conseils pourrais-tu donner, que ce soit à des férus de machinisme ou pour ceux qui veulent avoir une bonne machine agricole et bien l’entretenir ?

« La clef c’est l’optimisation de la machine agricole au champ »

Julien Hérault : La clef, c’est l’optimisation aux champs des machines. On parle de réduction de coûts et d’augmentation de performance, à chaque fois c’est une vérité liée au champ, à la performance réelle sur le terrain. Les optimisations que j’apporte son propre à chaque matériel et à chaque condition, il n’y a pas de solutions toutes faites dans le machinisme. Par exemple l’inquiétude peut tourner autour des semis de betteraves et de maïs. Il est question de traçabilité de cartographie jusqu’à la précision de la coordonnée de la graine. Il est important pour moi de contrôler tous les leviers pour optimiser le semi. Il y a aussi des grosses marges à faire sur l’optimisation des moissonneuses batteuses. Il n’est pas rare de voir des différences de performances directes de 10 % sur l’accompagnement de terrain individuel au près d’un exploitant ou d’un groupement (ETA, CUMA), l’optimisation par l’étalonnage et le réglage prime donc. On permet grâce à un diagnostic de performance de mesurer le retour sur investissement et le résultat de l’amélioration technique.

Travail au champ

Gilles Cavalli : Concernant les coûts d’entretiens, d’usures et de renouvellement de matériels, cela rentre-t-il dans les critères à prendre en compte pour le choix d’un matériel que l’on veut garder sur le long terme ?

Julien Hérault : Oui, d’ailleurs il en est question dans un diagnostic de charge de mécanisation. Parfois la demande concerne l’optimisation de chantier mais aussi les coûts de revient de machine, donc la question sur les coûts d’entretiens revient souvent tout comme la notion de qualité. Ce qui bloque encore, ce sont les caractéristiques techniques des pièces. On parle de pièce d’origine et de pièces adaptables mais on parle trop peu de résistance à l’usure, de dureté. Je rêve d’un monde où l’on est tous des unités précises pour comparer l’usure de nos pièces en arrêtant de se baser sur de l’approximation de terrain, d’autant plus que les conditions de terrains varient d’une année à l’autre ; il est très difficile de tirer des conclusions sur deux, trois ans. La clef, c’est de parler de filtre, de choix de filtre, d’huile, de socle de charrue, etc. Avant de prendre des décisions, il faut comparer les caractéristiques techniques au maximum dans la mesure du possible.

Gilles Cavalli : Un conseil à donner pour un responsable de CUMA ou d’ETA qui souhaiterait s’investir sur cet aspect-là du machinisme adapté ?

« Un point crucial pour un bon investissement est l’élaboration d’un cahier des charges précis »

Julien Hérault : Il faut préparer l’investissement le plus en amont possible avec l’élaboration d’un cahier des charges avant de comparer les offres commerciales. Les plus mauvais investissements sont faits quand on ne sait plus trop quelle option on a priorisé en termes d’équipement et d’investissement. Ce cahier des charges est donc essentiels pour ne pas accepter n’importe quelle offre alléchante. Il faut toujours avoir à l’œil de manière précise l’ensemble des caractéristiques dans lesquelles on va investir.

Gilles Cavalli : En résumé, il faut bien identifier le besoin pour savoir quel matériel va être le plus judicieux à utiliser ; plus on est précis plus notre achat correspondra à notre utilisation et l’aspect d’amortissement comptable ou d’offre commerciale est finalement secondaire ?

Julien Hérault : Exactement : il y a des malheureusement des affaires quasiment bouclée où l’on n’a jamais encore entendu parler des caractéristiques techniques et des fondamentaux des machines comme le choix des buses du pulvérisateur par exemple car on a été embarqué par la démarche commerciale.

Gilles Cavalli : Pour conclure la question classique du blog : ton rêve d’agriculteur quel est-il ?

Julien Hérault : J’en ai plusieurs, mais entre autre ce serait que tous les agriculteurs sachent se servir d’un logiciel d’édition de facture. De manière générale nous n’avons plus la main sur la facturation et donc sur ses prix de vente. Je rêverais donc d’un monde où les agriculteurs éditent eux-mêmes leurs factures.

Gilles Cavalli : Donc cela concerne effectivement tout ce que cela implique derrière la facturation en termes de la maîtrise de son environnement économique. Nous voici au terme d’un échange riche avec Julien Hérault que vous pouvez solliciter via http://www.conseils-agroequipements.com/. Julien est conseiller en machinisme et agriculteur céréalier dans les Deux Sèvres. C’était Gilles Cavalli pour le blog d’Agrifind, à très bientôt pour une nouvelle interview d’un agriculteur.

Et vous, avez vous déjà réaliser un cahier des charges précis de vos besoins avant d’investir ? Y a-t’il eu des modifications de vos a priori de base suite à la rédaction d’un tel document ? Vous pouvez témoigner ci-après.

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Crédit photo : Julien Hérault

Back To Top