fbpx skip to Main Content

Agriculteur : comment communiquer de façon affirmative !

D’une bonne communication dépend énormément de chose dont la réussite d’un projet de diversification agricole, le succès d’une reprise d’exploitation, la qualité d’une relation avec un associé par exemple.

communication verbale para verbale non verbale

Voici 12 clés pour rendre votre communication plus affirmative au quotidien :

  1. Décider de son objectif de manière précise

Etre clair sur son message, ses intentions et ce que vous voulez obtenir

« Faire déplacer une borne ? » ok mais pour la mettre où exactement ?

  1. Capter l’attention de l’autre

S’assurer que votre interlocuteur est bien en position d’écoute.

Il est illusoire d’établir une communication efficace avec quelqu’un qui est absorbé par une tâche particulière ou qui manifeste à la tête à autre chose…

  1. Parler avec concision

De façon à laisser du temps à l’autre de s’exprimer et d’éviter de se perdre dans des détails inutiles.

De plus, la concision implique de la clarté dans ses propos.

  1. Parler sans agressivité

C’est gage d’une bonne qualité de relation.

Si le ton monte, c’est le meilleur moyen d’aller au conflit…

  1. Chercher à connaître l’opinion de l’autre

Votre interlocuteur a peut-être quelque chose à vous apporter.

Se mettre à la place de votre contradicteur vous permettra peut-être de trouver les leviers de la solution partagée…

  1. Écouter vraiment

Et pas seulement avec les oreilles, une écoute active et sincère mobilise tout le corps.

L’écoute active demande beaucoup d’énergie mais elle permet une vraie relation de qualité.

  1. Insister

Il s’agit là de lever les objections s’il y en a.

Le premier « non », n’est pas un vrai « non »… le troisième ou le quatrième peut être considéré comme valable.

  1. Expliquer les conséquences

Et bien les faire reformuler par votre interlocuteur pour s’assurer de sa bonne compréhension.

Cela évitera bien des écarts de représentation de la réalité donc des échecs de négociation.

  1. Faire la différence entre les faits et les opinions

C’est gage de faciliter de compréhension réciproque.

« Il y en a beaucoup », « Cela arrive souvent » … combien précisément ? Sur quelle surface ? A quel intervalle de temps ?

10. Faire des critiques constructives

Cela permet de faire évoluer le débat.

Un comportement, une action peut faire l’objet de critique mais pas une personne… c’est la base de la communication affirmative.

11. Être prêt à examiner d’autres solutions

La solution a adopté n’est pas forcément la A ou la B, cela peut être la C, la D voire la E.

Penser « hors du cadre », cela vous permettra sans doute de sortir par le haut.

12. Confirmer l’accord

Obtenir un « oui » est encore le meilleur moyen mais sa prononciation n’est pas forcément nécessaire car le langage non verbal peut indiquer une acceptation sans ambiguité.

Communication : Verbale, para-verbale et non-verbale

Pour s’assurer de communiquer de façon affirmative les mots et phrases sont importants mais ils ne sont pas les seuls à porter le message.

En effet, un message est transmis à 3 niveaux et les mots employés sont ce qui a le moins de poids dans une conversation en comparaison de la façon de les prononcer qui elle-même est appuyée par tout le corps comme nous l’indique le tableau et le graphique ci-après.

communication-affirmative-non-verbale

 

VERBAL PARA-VERBAL NON-VERBAL
Grammaire

Vocabulaire

Syntaxe

Voix

Intonation

Débit

Elocution

Visage

Gestuelle

Regard

Posture

Distance

7 % 38 % 55 %

Source : http://agp-coaching.fr/

Le sujet est vaste et ô combien important, je vous invite à aller beaucoup plus loin dans les techniques de communication. Pourquoi ne pas commencer (ou vous perfectionner) par la « communication non violente ».

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Et vous, où en êtes-vous de vos qualités d’orateur et de débatteur ? Vous pouvez témoigner ci-après.

Back To Top