fbpx skip to Main Content

« Le goutte à goutte de plein champ : un bon moyen de réduire le temps de travail » : Bruno Montagnon céréalier dans le Nord Isère

« Le goutte à goutte de plein champ : un système d’irrigation adapté aux productions à forte valeur ajoutée »

Gilles Cavalli : Bonjour et bienvenu pour ce nouveau podcast d’Agrifind. Aujourd’hui j’interview Bruno Montagnon qui est agriculteur céréalier dans le Nord Isère. J’ai souhaité t’interviewer Bruno au sujet notamment du goutte à goutte de plein champ en maïs mais tout d’abord j’aimerais te demander qu’est-ce que c’est pour toi la réussite d’un agriculteur ?

Bruno Montagnon : La réussite, pour moi, c’est surtout la réduction des charges d’exploitation. On a très peu de maitrise sur les prix de vente donc c‘est le seul levier pour que l’on ait de rentabilité aujourd’hui dans nos entreprises.

Gilles Cavalli : Et justement par rapport à ce que l’on a évoqué en préparant cette interview le goutte à goutte plein champ en maïs déjà ce n’est pas commun. Est-ce que ces réductions de charges faisaient partie des objectifs ?

Bruno Montagnon : Ce n’était pas notre premier objectif. En fait, on s’est confronté à un moment donné à l’indisponibilité de main d’œuvre donc on a vraiment travaillé sur l’aspect réduction du temps de travail. Ça c’était l’objectif numéro 1. En numéro 2 bien évidemment, on a gardé en tête la rentabilité et le retour sur investissement.

Gilles Cavalli : Et par rapport à la mise en œuvre de ce type d’irrigation, comment cela se présente concrètement ?

Bruno Montagnon : Concrètement, c’est un tuyau goutte à goutte que l’on positionne en surface entre 2 rangs de maïs avec bien sûr une prise d’eau en fin de parcelle

clip_image002

On le positionne grâce à une machine qui va venir le déposer,

clip_image004

après récolte, on va le retirer mécaniquement.

clip_image006

Gilles Cavalli : D’accord donc des travaux conséquent d’installation et de désinstallation et en cours de saison, cela demande t’il beaucoup de travail ?

Bruno Montagnon : En cours de saison non. En fait, on va concentrer le temps de travail sur la pose et la dépose mais en cours de saison c’est un suivi relativement léger, on pourrait dire que tout est automatisé.

Cellule photovoltaïque de pilotage de l irrigation

Gilles Cavalli : Très bien. Et par rapport aux aspects de conseil, quelqu’un qui réfléchirait à mettre en place ce type d’irrigation, quels sont les facteurs de succès ?

Bruno Montagnon : Ils sont assez nombreux. Déjà, la première réflexion c’est : « est ce que cela rentre dans une stratégie globale d’entreprise ? ». Il faut bien comprendre que ce système n’est pas adapté à toute culture, à tout système cultural. Ensuite, il y a la conception même du système qui est vraiment une conception particulière qui est vraiment une clé du succès de la réussite du système globalement et ensuite la maitrise des techniques et des stratégies d’irrigation. Je parle là de volume et de fréquence d’arrosage et également l’intégration d’un plan de fertilisation azotée ad hoc.

Gilles Cavalli : Et ce plan de fertilisation et l’ensemble du système, on peut espérer maîtriser cela et avoir des retours sur investissement en combien d’années ?

Bruno Montagnon : C’est sûr, avec un coût de maïs bas comme aujourd’hui, c’est assez compliqué. C’est pour cela que l’on va surtout s’orienter sur des cultures à forte valeur ajoutée ou à plus forte valeur ajoutée que le maïs grain. Mais aujourd’hui, maitriser le système, il faut 3 ans à 4 ans d’expérience pour pouvoir commencer à penser à un retour sur investissement.

Gilles Cavalli : Donc quelque chose de très satisfaisant en terme de main d’œuvre. Par contre, un investissement à faire pour bien le maitriser, comme beaucoup de techniques. C’est un petit peu le résumé que l’on peut faire de cette irrigation goutte à goutte de plein champ.

Bruno Montagnon : Absolument.

Gilles Cavalli : Merci beaucoup. J’aime bien finir les interviews par une question toute bête : pour toi, ton rêve d’agriculteur, quel est-il ?

Bruno Montagnon : Déjà retrouver une rentabilité, cela nous redonnerait déjà le sourire et puis l’envie de se lever le matin.

Gilles Cavalli : Très bien merci. Comme beaucoup d’entrepreneurs, ce sont des motivations qui sont importantes. Merci Bruno pour cet échange.

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Si vous avez l’expérience de la mise en place d’un système d’irrigation goutte à goutte de plein champ, vous pouvez en témoigner dans les commentaires ci-dessous. Merci.

Back To Top