fbpx skip to Main Content
L’agriculture Biologique En Question

L’agriculture biologique en question

Produits bio : un marché en forte croissance

La demande en produits bio a doublé en France depuis 2014. Et elle va continuer de croître avec les nouveaux objectifs en restauration collective. C’est pourquoi le programme Ambition bio 2022 prévoit de doubler les surfaces consacrées à l’agriculture biologique en trois ans. Mais les défis sont de taille.

L’agriculture biologique change d’échelle en France. Il s’agit de satisfaire un marché de consommation de 8,7 milliards d’euros, qui croît d’un milliard d’euros par an et qui va continuer de croître puisqu’en 2022, la loi française imposera au moins 20 % de produits bio dans les cantines publiques.

La demande en pain bio est déjà telle que les meuniers doivent importer de 35 à 45 % de leur blé bio, principalement des pays de l’Union européenne (Allemagne, Autriche, Italien, Roumanie, Slovaquie).

Le marché est là, et les conversions à l’agriculture biologique s’accélèrent en France. Un record de conversions en 2018 : 6 200 agriculteurs selon l’Agence Bio malgré les retards de paiement des aides gouvernementales.

La filière espère atteindre l’autosuffisance en blé meunier bio d’ici cinq ans. Plus globalement le plan Ambition bio 2022, lancé par le ministère de l’Agriculture vise à faire passer les surfaces en bio de 6,6 % à 15 % d’ici moins de trois ans.

Aujourd’hui 550 coopératives agricoles sont impliquées dans le développement de l’agriculture biologique française.

De forts enjeux liés à la ressource foncière et à la fertilisation organique

Cet essor de l’agriculture biologique va demander de résoudre des équations difficiles. L’agriculture biologique apporte des bienfaits collectifs sur la santé, l’eau, etc. Mais le point noir, souligne l’Institut national de la recherche agronomique, c’est l’emprise foncière : il faut plus de terre pour le même rendement. Il risque également d’y avoir une course aux fertilisants naturels que sont les déjections animales, seules acceptées en bio. Si l’on veut parvenir aux objectifs annoncés, préviennent les chercheurs, il va falloir redistribuer l’élevage dans les zones de grandes cultures en France. Mélanger les ovins et les bovins pour un prélèvement idéal sur les prairies. Adapter les régimes alimentaires : le foncier serait optimal en bio si l’on mangeait 12% de protéines d’origine animale, contre 70% aujourd’hui. Enfin l’agriculture biologique aura tout à gagner, estime l’INRA, des adaptations génétiques et de l’agriculture de précision.

Des attentes sociétales soutenues par les territoires

Le développement de l’agriculture biologique répond à des attentes sociétales et à de nombreux enjeux et objectifs nationaux. Il représente une opportunité pour les territoires et les agriculteurs. Les externalités positives de la bio sur les ressources naturelles, l’économie et l’emploi sont d’autant plus significatives que les surfaces en bio sont étendues. L’installation ou le passage à la bio nécessite une évolution des systèmes agricoles, demandant de la part des agriculteurs des changements fondamentaux au niveau technique, économique mais aussi et surtout culturel. Les freins peuvent être nombreux, mais les leviers sont identifiés. L’information, l’expérimentation et les échanges entre pairs sont des leviers efficaces, en parallèle des actions réalisées, de la valorisation des productions et la structuration des filières. Afin de concrétiser cette évolution des pratiques agricoles vers la bio, les collectivités territoriales ont un rôle à jouer.

La biodiversité un point clé de l’agriculture biologique

Voici quelques éléments importants pour la biodiversité et particulièrement présents sur les exploitations bio :

  • suppression des produits phytosanitaires de synthèse,
  • organisation de rotations longues et diversifiées,
  • utilisation de cultures associées,
  • implantation de couverts intermédiaires et de cultures dérobées,
  • utilisation de variétés moins sensibles aux maladies,
  • simplification du travail du sol,
  • pâturage extensif,
  • bandes enherbées,
  • haies diversifiées,
  • maintien d’arbres sur les parcelles…

Dans la même dynamique, les Trames Verte et Bleue (TVB) ont pour objectif la régulation des crues et la préservation de la qualité des eaux (zones tampons), la préservation des paysages et du cadre de vie, le tourisme, la création d’une activité économique autour de la préservation de la biodiversité (gestion des espaces). Les intérêts pour le territoire des TVB peuvent donc être une opportunité pour mettre en œuvre un projet de développement local durable autour de l’agriculture biologique sur le territoire, avec pour finalité la préservation de la biodiversité et de ses trames, mais également la qualité de l’eau, le développement économique, les circuits de proximité, la création de paysages culturels…

AB : une opportunité à saisir ?

La FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique) propose quelques conseils pour éviter les écueils et bien penser et vivre le parcours d’installation. Attention ce guide est destiné aux futures agricultrices ! Sans doute êtes vous enthousiaste à l’idée de conduire un Massey Ferguson, un Fendt, un Class ou un John Deere même le métier d’agricultrice ne se résume pas, loin de là, au tracteur !

En 2018, la FNAB a organisé, en partenariat avec l’Agence Bio, une grande enquête nationale auprès de ces paysannes bio pour mieux les connaître et les reconnaître. Il en ressort que ces femmes sont en majorité non issues du monde agricole, plutôt jeunes, diplômées, et souvent seules à la tête de leur exploitation… Souvent, elles rencontrent des difficultés plus importantes que leurs collègues masculins dans leur parcours professionnel et familial.

Ce guide « Devenir agricultrice bio » a été écrit dans le but d’être un soutien précieux à une période où l’on doit gérer beaucoup de problématiques et où s’esquissent des choix et fonctionnements qui auront des conséquences importantes par la suite.

Au sommaire

  • Pourquoi ce guide
  • Quelques données sur la place des femmes en agriculture
  • Portraits des agricultrices bio témoignant dans ce guide
  • Construire son projet
  • Se former
  • Trouver du foncier
  • Financer son projet
  • Choisir son statut, connaître ses droits
  • Focus : le congé maternité
  • Penser la répartition du travail à la ferme lorsque l’on s’installe à plusieurs
  • Être accompagnée et soutenue, échanger avec ses pairs

 

Et vous, travaillez-vous déjà en agriculture biologique ? Envisagez-vous une conversion au bio ? Ou cela ne vous parle-t-il pas du tout ?

 

Article offert par Agrizone

Sources :

https://www.devlocalbio.org/

http://www.produire-bio.fr

https://dkpod.com/les-defis-de-lextension-de-lagriculture-biologique-en-france/

https://www.lacooperationagricole.coop/fr/agriculture-biologique/lagriculture-bio-pourrait-representer-15-des-surfaces-en-2022

 

Back To Top