fbpx skip to Main Content

Conflit de voisinage : Comment faire face à une objection ?

Lors d’un conflit de voisinage ou un conflit dans un cadre professionnel (échange entre associé, discussion au sein de la CUMA, assemblée générale de la coopérative, entrevue avec le technicien), nous sommes tous amenés à être contredit. Face à une objection, il est important de savoir s’affirmer, pas simplement pour marquer que l’on s’oppose et que l’on a entièrement raison mais également pour être sûr que l’on parle bien de la même chose et d’essayer de trouver un terrain d’entente si cela est possible.

Pour faire face à une objection :

Voici 5 points qui permettent de s’affirmer en toutes circonstances.

1. Ne pas réagir du tac au tac :

– Éviter de juger votre interlocuteur, ce sont bien des faits que l’on est en droit de porter un jugement et non sur une personne.

2. Chercher à en savoir plus :

– Entrer dans la logique de votre interlocuteur, comprendre son raisonnement, ses explications et prendre du recul. C’est le meilleur moyen d’éviter une « brouille » alors qu’elle n’a pas lieu d’être.

3. Se concentrer sur ce qui est dit :

– Distinguer les points importants et les détails de façon à bien se concentrer sur ce qui est important aux yeux des deux parties.

– Écouter le verbal et le non verbal. En effet, l’attitude nous dit beaucoup de ce que pense la personne en face de nous.

4. Reformuler les éventuelles objections ou points de désaccord :

Pour une reformulation efficace qui met bien en avant ce que vous avez compris et ce que cela implique, vous pouvez commencer votre propos par :

– « vous voulez dire que… »

– « Pour vous l’essentiel c’est…. »

– « Finalement vous voulez que… »

– « Cela revient à dire que…. »

– « Si j’ai bien compris… »

5. Répondre en séparant les faits des opinions :

– Préparer des arguments basés sur les faits uniquement. Cela évite des interprétations biaisées.

– Favoriser la réponse en incluant des questions ouvertes plutôt que fermées (réponse possible par oui ou non). Les questions ouvertes vous permettent de mieux comprendre votre interlocuteur donc de mieux être en mesure de lui répondre.

Ces 5 points mis en œuvre réellement vous permettront, sans soute, de trouver un accord satisfaisant.

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Crédit illustration : http://clublenguajenoverbal.com

Et vous, dans votre carrière d’agriculteur, où en êtes-vous de vos qualités d’orateur et de débatteur ? Vous pouvez témoigner ci-après.

Back To Top