fbpx skip to Main Content
Des NFT Dans Le Secteur Agricole ?

Des NFT dans le secteur agricole ?

Les NFT, c’est quoi et pourquoi ça existe ?

Les NFT (non-fungible token), ou « jetons non-fongibles » en français, déferlent dans plusieurs secteurs qui y voient un moyen de monétiser des biens immatériels numériques. Sur le même principe de transactions cryptées qu’ont les cryptomonnaies, les NFT sont des jetons uniques, doubles numériques servant à authentifier et à tracer la valeur d’un bien (actif) sur Internet. Se sont donc des petits programmes informatiques qui s’inscrivent dans une blockchain et qui ont la particularité d’avoir des instructions informatiques définissant ses caractéristiques et leur attribuant une identité unique non piratable.

Dis autrement : un NFT n’est pas un moyen de paiement comme une cryptomonnaie. C’est une étiquette numérique unique inviolable attachée à son actif (bien) tangible (un camion de blé), numérisé (un contrat scanné, un fichier pdf) ou généré numériquement (une data ou un ensemble de data), un fichier audio ou vidéo, une photo. Le moindre changement sur l’objet digital rend le NFT caduque ou en génère un nouveau différent, ce qui permet de garantir l’identité de l’actif initial.

Les NFT sont nés avec le développement des technologies décentralisées de la blockchain, et portés par le besoin d’attribuer la notion de propriété privée aux biens. Sur Internet, tout bien immatériel peut donc faire l’objet d’une vente et par conséquent n’importe quelle création numérique devient collectionnable et privatisable. C’est à ça que servent les NFT, ce ne sont ni des fichiers ou des œuvres à proprement parler mais des certificats qu’on peut aussi appeler contrats augmentés.

Aujourd’hui, les ventes de ces NFT explosent sur les platesformes d’échanges dédiées, le marché est estimé à plus de 8 milliards de dollars. Pour l’instant, ils sont principalement utilisés par certains secteurs tels que l’art, les jeux vidéo, les réseaux sociaux, le paiement, les marques ou l’immobilier. Mais ils tendent à l’avenir à s’épandre à bien d’autres domaines et secteurs.

Comment accéder aux NFT ?

Cette technologie émergente atteindra un certain stade de maturité d’ici 5 à 10 ans. Les NFT se trouvent en accès libre sur des marketplaces (places de marché en ligne) dédiées. A noter que ces nouvelles sociétés spécialisées font leur apparition sur les places boursières.

En voici une liste non-exhaustive : Opensea, Ebay, Shopify, BlockBar, Axie Marketplace, Larva Labs/CryptoPunks, Rarible, SuperRare, Foundation.app, Nifty Gateway, Mintable et Theta Drop.

Avec l’émergence des mondes virtuels, et l’annonce du groupe Facebook et de son fameux Metaverse, les NFT pourraient connaître une croissance exceptionnelle dans les prochaines années.

Le marché est ouvert à tous en théorie, car il est possible de se lancer avec quelques centaines d’euros. Cependant, les NFT demandent des notions assez particulières en matière de technologie puisqu’ils s’achètent et se stockent sur des plateformes et applications spécifiques. De plus jusqu’à lors, les transactions s’effectuent uniquement en cryptomonnaies (l’Ethereum), mais d’autres moyens de paiement devraient devenir disponibles.

Les NFT sont-ils applicables au secteur agricole ?

Réflexion tenue par Todd Janzen, avocat, auteur et conférencier sur les questions juridiques affectant l’agriculture.

Pendant des années, les agriculteurs ont demandé : « À qui appartiennent mes données agricoles après les avoir partagées avec une entreprise de technologie agricole ? » Il n’est pas été facile de répondre à cette question car :

  • les données sont intangibles ;
  • les données peuvent être répliquées à l’infini avec des copies exactes ;
  • la propriété des données n’est pas établie par la loi ;
  • la jurisprudence met des années à rattraper la technologie, nous sommes donc encore loin d’avoir nos tribunaux répondre à cette question.

La réponse a donc toujours été que la propriété dépend des droits contenus dans le contrat de données.

Comment les NFT pourraient-ils modifier la discussion sur la propriété des données agricoles ?

En raison de la facilité avec laquelle les données agricoles peuvent être répliquées, il a été difficile de faire confiance à la promesse d’une entreprise de technologie agricole de respecter les droits de propriété des agriculteurs sur leurs données. Mais si l’entreprise de technologie agricole attachait un NFT à un ensemble de données spécifique qui était téléchargé sur ses serveurs, puis transmettait ce NFT au producteur de données sur l’agriculteur, cette entreprise pourrait, en substance, créer un ensemble de données unique et original. Toute copie ultérieure, sans l’autorisation du titulaire du NFT ou sans transfert du NFT à l’utilisateur suivant, pourrait constituer une violation des droits de ce propriétaire.

Il y a encore beaucoup de questions d’un point de vue juridique et d’un point de vue technologique. Au moins pour l’instant, il est intéressant de se demander si la technologie NFT apportera une réponse à l’énorme question posée par les données agricoles : à qui appartiennent les données de l’agriculteur ?

Par ailleurs, il existe déjà des NFT utilisés dans le milieu des vins et spiritueux.

C’est le cas de la société Penfolds, l’un des domaines viticoles les plus respectés au monde, qui a lancé une édition limitée NFT liée à son rare baril de vin Magill Cellar 3, fabriqué à partir du millésime 2021, disponible à l’achat pour 130 000 dollars.

Autres exemples, le vigneron français Château Darius vend des images en ligne de bouteilles de vin pour plus de 300 livres, ou la compagnie du joueur de NBA Yao Ming : Yao Family Wines of Napa.

Pour en savoir plus sur les NFT liées au marché vinicole :

 

Sources :

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/a-quoi-sert-un-nft-le-marche-des-jetons-numeriques-uniques-en-six-questions-895705.html#:~:text=Apparu%20avec%20le%20protocole%20blockchain,d%27un%20bien%20sur%20Internet.

https://www.franceinter.fr/emissions/la-chronique-eco/les-nft-une-technologie-en-train-de-revolutionner-le-marche-de-l-art-et-le-business-des-collectionneurs

https://www.agriculture.com/news/technology/bayer-microsoft-form-strategic-partnership

https://www.fool.com/investing/stock-market/market-sectors/financials/non-fungible-tokens/nft-marketplaces/

Merci à Philippe Lehrmann pour son aide et sa relecture attentive

 

Découvrez ici les dossiers thématiques d’Agrifind

Back To Top