fbpx skip to Main Content
Comment Acheter Ou Vendre Sereinement Du Matériel Agricole En Ligne ?

Comment acheter ou vendre sereinement du matériel agricole en ligne ?

Auparavant, acheter ou vendre du matériel agricole nécessitait obligatoirement de passer par un vendeur ayant un espace physique de vente (souvent proche de l’exploitation).

Désormais, les agriculteurs peuvent s’affranchir de nombreuses contraintes en seulement quelques clics, le tout sans avoir besoin de se déplacer. Bienvenue dans l’air du numérique ! La mutation à laquelle nous assistons impacte tous les secteurs d’activités et toutes les professions, et le monde agricole n’y échappe pas.

 

Attention au risque de sur-mécanisation

Le sujet de la mécanisation des exploitations agricoles françaises divise. On entend souvent dire que les agriculteurs français sont suréquipés, qu’il y a trop de matériel par exploitation. Or, avant de faire ce constat plutôt attife, il faut d’abord comprendre la situation qui est bien plus complexe que cela.

Il est coutumier d’affirmer que nombre agriculteurs sont attachés à leur autonomie ou encore que les grosses machines comme les tracteurs sont, pour certains, vecteurs de reconnaissance sociale. Cependant, les stratégies d’investissement dans du matériel agricole ne s’arrêtent pas à envie ou passion, elle se réfléchie en fonction de nombreux éléments tels la main d’œuvre disponible, le risque engendré, la surface cultivée, les choix de matériel à tracter ou encore la fiscalité.

Le fait est que les tailles des parcelles françaises sont bien moindre comparé aux géantes parcelles étasuniennes ou argentines, de fait, nos exploitations sont beaucoup plus morcelées. Le morcèlement demande une réactivité d’intervention que seul l’équipement en machines peut répondre de manière efficace. Par ailleurs, avec la loi Macron de 2015, le suramortissement a permis aux agriculteurs investissant en matériel de bénéficier d’une déduction de 40% de la valeur du bien acheté. En jouant sur la durée d’amortissement, il est possible de réaliser une sorte d’optimisation fiscale en payant un minimum de cotisations sociales et d’impôts. Réinvestir ses bénéfices dans l’achat de matériel plutôt que de se verser davantage de revenu est une « tradition » qui perdure en France.

Cette multitude d’éléments peut amener au suréquipement. Néanmoins, les agriculteurs raisonnent en tant que chefs d’entreprises. Ils sont seuls maîtres de leurs décisions même s’ils peuvent être influencer par leur voisinage, la presse agricole ou certains centres de gestion comptables.

L’objectif est d’arriver à une optimisation du matériel agricole déjà existant. Il faut raisonner à l’échelle du territoire pour diviser les factures, investir en commun et non plus individuellement, chercher à partager à travers les CUMA qui voient leur nombre d’adhérents augmenter. La mutualisation des moyens en matériels peut aussi passer par la location. Achats ou locations de matériels agricoles directement entre agriculteur sont maintenant monnaies courantes sur et grâce à Internet.

L’essor de la vente en ligne

Les sites de vente en ligne font aujourd’hui partie intégrante du paysage agricole. Ils offrent l’opportunité aux acheteurs et vendeurs de disposer de quantités importantes d’informations sur les machines agricoles sans avoir à se déplacer sur site.

Chaque année, en France, ce sont 2 fois plus de tracteurs d’occasions qui sont vendus que de tracteurs neufs. Via Internet, les agriculteurs ont vu émerger une multitude de sites sous forme de plateformes d’e-commerce ou de marketplaces rendant l’achat de matériel agricole beaucoup moins contraignant. L’instantanéité́ et l’affranchissement des distances permettent un gain de temps essentiel, qui est alors disponible pour améliorer l’activité des entreprises.

Même si le prix s’avère le plus souvent le facteur déterminant lors de l’achat de matériel agricole, la plupart des plateformes permettent de filtrer leurs recherches selon d’autres critères comme la marque, la localisation, ou l’état du matériel.

L’exemple des tracteurs est le plus parlant pour illustrer la différence entre un équipement agricole neuf ou d’occasion.

Tracteur neuf ou d’occasion, comment choisir ?

Un tracteur neuf est souvent plus sophistiqué en termes de nouvelles technologies qu’un de la même marque et catégorie mais d’occasion, puisque le machinisme agricole est un secteur novateur qui ne cesse de se développer. Les fonctionnalités des nouvelles machines sont logiquement bénéfiques en termes d’efficacité, de productivité et de confort. La gamme d’options disponibles est bien plus large, c’est pourquoi bien se renseigner et comparer les fonctionnalités qui vous seront réellement nécessaires est un facteur à prendre en compte en priorité. Ensuite, d’un point de vue économique, il n’est pas rare d’obtenir des financements à l’achat de matériel neuf ainsi que des incitations en termes d’impôts sur les bénéfices. Ni âgé ni encore utilisé, la fiabilité d’un tracteur neuf n’est pas comparable à celle du matériel d’occasion. A noter aussi qu’un tracteur neuf ou une machine neuve ne signifie pas qu’il ou elle est conforme au code du travail ! Pour ne pas être surpris, il est recommandé de réaliser un contrôle de conformité à la livraison, cela est toujours plus prudent.

Un tracteur agricole d’occasion permet quant à lui à réaliser des économies et se faire la main lorsque l’on a encore peu d’expérience par exemple. En prenant en compte les besoins de son exploitation (cultures, surface, itinéraire technique, …) il sera préférable d’opter pour un tracteur d’occasion aux fonctionnalités adaptées. Le matériel d’occasion étant souvent disponible immédiatement, les délais de livraison sont réduits par rapport à du matériel neuf. Enfin, le prix est nécessairement moins élevé que celui du matériel neuf, étant donné que c’est l’argument principal sur lequel fonctionne l’achat/vente d’occasion. Les plateformes en proposant garantissent au vendeur de se mettre d’accord sur un prix convenable et à l’acheteur un prix inférieur de celui que l’on trouvera sur le marché.

Que faut-il vérifier avant d’acheter ou de vendre du matériel d’occasion ?

Matériel d’occasion ne signifie pas pour autant « en mauvais état ». Bien entretenu, un tracteur d’occasion peut être dans un état tout à fait correct et ne présenter aucun défaut suite à sa précédente vie.

Cependant, plusieurs aspects sont à vérifier avant de conclure une vente ou un achat de matériel d’occasion.

Un vendeur doit s’assurer de :

  • Soigneusement renseigner les détails de son matériel, sans omettre aucun point.
  • Rendre son annonce la plus attrayante possible afin de se démarquer des autres annonces, sans mentir ou exagérer bien sûr.
  • Faire le bon choix de plateforme sur laquelle déposer son annonce de vente. Il y a en a une multitude et toutes ne se valent pas.

Un acheteur quant à lui doit s’assurer de :

  • Vérifier la fiabilité de l’annonce avant de s’engager dans une transaction, tout simplement pour éviter les éventuelles fraudes. Les sites spécialisés ont moins de chance d’être sujets à des arnaques que des sites généralistes.
  • Si possible connaître exactement la future utilisation du matériel en analysant le ses besoins en termes de puissance, dimension, fonctionnalités, etc.
  • Passer par un revendeur professionnel ou un site sécurisé qui vous garantira la fiabilité des annonces et des transactions. Ces derniers ont en effet la possibilité d’assurer la maintenance comme la vente de pièces détachées à leurs clients. N’oubliez pas que seul un professionnel pourra vous communiquer les différentes informations comme les réparations effectuées précédemment. Enfin, renseignez-vous bien, un matériel agricole d’occasion peut être garanti !
  • Connaître l’usure et sa date de fabrication. L’année à laquelle le produit a été fabriqué compte, mais pas autant que son usure (nombre d’heure par exemple) car il a pu être utilisé au maximum de sa capacité sur un court lapse de temps et être plus détérioré qu’un autre très vieux et très peu utilisé.
  • Avoir l’historique du matériel pour connaître son état actuel. Cela se fait au moyen de la tenue d’un carnet général d’entretien ou bien en prenant directement contact avec son propriétaire.

 

Les opportunités de faire un bon achat en ligne existe, soyez simplement prudent, Internet ou pas, c’est la qualité de la relation commerciale, donc la fiabilité des interlocuteurs qui compte le plus.

Back To Top