Ca y est, vous vous lancez, vous avez décidé de débuter une activité de conseil indépendant de la vente de produit physique tel que les aliments ou les engrais en parallèle à votre activité principale d’agriculteur.

Tout d’abord, il est essentiel que vous soyez au top sur votre sujet de prédilection. Se documenter; aller chercher des informations à la source, recouper des données… en tant que passionné cela fait longtemps que cela fait partie de votre quotidien.

Maintenant il s’agit d’en faire bénéficier un client, voici 4 points à suivre afin de réaliser une belle prestation efficace.

1) Connaître les objectifs de votre client

C’est la base : que veut-il vraiment ? Pourquoi a-t-il fait appel à vous ? Ce travail a déjà débuté avant la signature du contrat mais il est important de bien valider cela ensemble en début d’entretien pour éviter tout malentendu et donc frustration. Cela passe, bien sûr, par un questionnement ouvert.

2) Connaître l’historique des parcelles, de son cheptel, de sa situation

Vous arrivez sur exploitation qui a un historique, des particularités et singularismes comme toutes structures menées par des Hommes et qui touchent au vivant. En tenir compte c’est le B.A BA car les méthodes où l’on révolutionne tout d’un coup sont rarement adaptées et judicieuses dans le domaine agricole.

3) Diagnostiquer pour proposer un meilleur conseil

Votre regard d’expert se pose sur la situation et vous faites un diagnostic. Ce travail nécessite que vous mobilisiez vos capacités, compétences et votre expérience de terrain. Une fois que le diagnostic est posé, vois pouvez faire une présentation synthétique en mettant en avant les points saillants est attendu par votre client. Cela lui permettra de validé que vous avez bien compris sa situation. Souvent déjà à ce niveau-là, c’est très éclairant pour votre interlocuteur var cela lui permet de prendre du recul sur sa situation.

4) Préconiser en fonction de la situation

La situation actuelle est maintenant bien identifiée, à vous de faire de préconisation, des suggestions d’amélioration. Pourquoi ne pas les co-construire avec votre client de façon à ce qu’il soit acteur et se sente pleinement impliqué et apte à conduire un changement. Si plusieurs pistes sont souhaitables, votre client s’attend à ce que vous discutiez avec lui des priorités à mettre en place et que vous lui proposiez plan d’action.

5) Mesurer; mettre en place des indicateurs de réussite

C’est inévitable, pour progresser des indicateurs de suivi sont nécessaire, sans quoi il sera hasardeux d’affirmer que vos conseils ont été utiles. Plus ses critères sont simples et factuels plus ils seront facile à suivre…

Le métier de conseil, comme tous les métiers, nécessite une certaine technicité et s’apprend au fur et à mesure que l’on exerce.

Crédit photo CC : Stéphane Mignon

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Et vous, où en êtes-vous de la réalisation de vos prestations ? Vous épanouissez vous dans cette activité ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :les etapes a suivre pour diagnostiquer un probleme en agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *