fbpx skip to Main Content
Série Infrastructures Agroécologiques : La Résilience Grâce Aux Formations Arborées

Série Infrastructures agroécologiques : la résilience grâce aux formations arborées

Ce que l’on appellera ici IAE (infrastructures agroécologiques) arborées sont les formations composées d’espèces appartenant aux strates végétales arborées et arbustives. Ces IAE concernent les haies, les bosquets, les arbres isolés, les îlots, les formations agroforestières, les buissons … Ces formations sont intégrées ou ajoutées par l’homme au paysage et modifient leur environnement de manière significative. Les formations arborées apportent une plus-value à la production agricole sur le long terme en augmentation notamment la résilience du système.

La place des arbres dans les IAE

Isolés ou associés avec d’autres formations végétales, les arbres sont des éléments essentiels du paysage et du maintien de la biodiversité. Les maintenir s’ils sont déjà présents sur la parcelle ou les intégrer aux cultures en place participe à la durabilité des systèmes agricoles.

Les arbres isolés sont des essences forestières seules, disséminées ou regroupées en bouquets de surface inférieure à 5 ares. Les bosquets sont des bois de petite taille (jusqu’à 0,5 ha).

Les lisières, sous réserve d’une largeur d’au moins deux mètres, sont des interfaces de grand intérêt biologique entre le champ et la forêt, entre milieux ouverts et milieux fermés. Double lisière, la haie offre des espaces de vie à une grande diversité d’espèces d’ombre, de lumière, d’ambiances sèches ou humides. Certaines essences, comme le chêne pédonculé, peut héberger plus de 280 espèces d’insectes, l’aubépine 149, l’orme 82, et le frêne, 41. Vous pouvez trouver dans les fiches du projet SEBIOREF de 2017, les espèces d’arbres et les auxiliaires qu’ils attirent.

Les arbres peuvent être associés avec d’autres espèces pour former différentes IAE. Ils peuvent composer les haies et faire partie d’associations agroforestières. En France, la politique de l’arbre champêtre (ou arbre de campagne), portée par les acteurs de l’agroforesterie dont l’Afac-Agroforesterie vise à préserver les arbres et les intégrer au paysage. Faire remonter l’expertise de terrain pour contribuer à ces politiques de l’arbre en favorisant les savoirs, les initiatives, les projets etc. qui encourage, facilite et mette en œuvre le maintien et la plantation d’arbres champêtres est un axe défendu par cette structure. Depuis 2015, la PAC décrète admissibles à 100% les terres arables boisées de moins de 100 arbres à l’hectare. La conditionnalité des aides PAC repose sur le respect de la réglementation environnementale, sanitaire et concernant le bien-être animal ainsi que sur le respect des bonnes pratiques agricoles et environnementales par l’agriculteur. Toutes les informations sur l’admissibilité et la conditionnalité des aides sont disponibles sur le site du Ministère de l’Agriculture, ainsi que sur le site de l’Agroforesterie ici.

 

Les fonctions de l’arbre dans les systèmes agricoles

  1. Un rôle de protection : l’arbre protège les cultures des excès climatiques (vent, tornades, grêles…), les animaux du soleil et le sol de l’érosion grâce à un fort développement racinaire et à la stabilisation de l’humus via l’apport de lignine.
  2. Optimisation des ressources : l’arbre facilite la disponibilité de l’eau et des minéraux pour les plantes dans le cadre d’une association agroforestière. Les arbres participent au recyclage du carbone et à son stockage en grande quantité.
  3. Embellissement et maintien du paysage : les essences d’arbres (espèces) sont souvent intégrées dans un territoire particulier. On parle de stations forestières pour caractériser une aire géographique qui présente des caractéristiques biologiques, climatiques, pédologiques etc. qui influenceront la croissance des arbres et l’adaptation de certaines essences. Les arbres ont des fonctions d’écrans visuels ou sonores, de délimitation, de signalétique, de stabilisation des talus etc.

Les arbustes dans les IAE

Appartenant à la strate arbustive de la canopée végétale, un arbuste est une plante ligneuse vivace ne dépassant pas 10m de hauteur et dont le tronc n’est pas ramifié dès la base (dictionnaire Larousse). Les arbustes sont les constituants majeurs des haies, des lisières et des îlots présents dans les parcelles agricoles.

Les arbustes permettent de remplir la strate arbustive en complément des arbres dans les haies. Ils participent à abriter des auxiliaires de culture, servent de voies de déplacement pour les auxiliaires, renforcent la stabilité du sol et l’enracinement des arbres. Les arbustes peuvent également enrichir le sol en azote et avoir des propriétés répulsives envers certaines bioagresseurs.

Généralement, le choix des espèces d’arbustes à planter pour construire une haie dépend de l’utilité qu’on veut lui attribuer. Pour une haie de protection des troupeaux, on choisira des espèces à fort potentiel végétatif pour un aspect feuillu et épais. Pour une haie qui abrite une faune auxiliaire, des espèces mellifères dont les périodes de floraison se superposent pour maintenir un stock de nourriture nectarifère et pollinique durant toute la période de production agricole seront à privilégier.

Les trucs en +

Au-delà de l’aspect purement environnemental, les éléments arborés permettent de diversifier ses sources de revenus : vente de bois d’œuvre, arboriculture, fourrages … Ils peuvent servir d’autres ateliers agricoles et augmenter la rentabilité d’une exploitation.

Les arbres et arbustes jouent également un rôle important face au changement climatique. En créant un microclimat autour d’une parcelle, ils contrebalancent, jusqu’à une certaine mesure, les événements climatiques extrêmes auxquels font face les cultures. De plus, la séquestration du carbone dans le bois et le sol participe à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

Partagez vos expériences en commentaires et sur Agrifind Alertes grâce à la fonctionnalité « groupes privés » pour échanger sur vos pratiques et créer des groupes spécialement pour les infrastructures agroécologiques !

 

Source

http://www.biodiversiteetbati.fr/Files/Other/FT%20BPU/FT13-StratificationVegetale.pdf

https://osez-agroecologie.org/images/imagesCK/files/bibliographie/f34_lesinfrastructuresagroecologiques-brochure09.pdf

https://osez-agroecologie.org/de-lozzo-agroforesterie

https://dicoagroecologie.fr/encyclopedie/agro-sylvo-pastoralisme/

https://afac-agroforesteries.fr/wp-content/uploads/2015/02/guide-haies-champ%C3%AAtres-cantal-2015.pdf

Projet SEBIOREF, 2017. Connaitre la biodiversité utilise à l’agriculture pour raisonner ses pratiques – Fiche 6 : Infrastructures agroécologiques et auxiliaires de cultures. 2p.

http://www.agroforesterie.fr/documents/agroforesterie-et-PAC-fevrier-2013.pdf

http://www.rmt-biodiversite-agriculture.fr/moodle/pluginfile.php/259/course/section/154/Les-IAE-dans-la-PAC%20LP%20%28MAAF%29%2017.06.15.pdf

 

Back To Top