logo-wefarmup

Gilles Cavalli: Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast d’Agrifind. Aujourd’hui je suis avec Laurent Bernède. Laurent, vous êtes à la tête de la start-up Wefarmup et également agriculteur. Est-ce que vous pouvez vous présenter, s’il vous plait ?

logo-wefarmup

Laurent Bernède: En effet, je suis agriculteur dans le Lot et Garonne et nous avons une petite activité d’entreprise de travaux agricole. Nous faisons des terres en prestation autour de notre exploitation. J’ai travaillé une dizaine d’années chez un constructeur de machines agricoles sur des problématiques de vente commerciale et marketing au niveau national et international et j’ai dirigé une concession John Deer dans le Sud-est de la France pendant 7 ans.

Gilles Cavalli: Par rapport à cette activité liée au machinisme agricole : Wefarmup, est ce que vous pouvez présenter en deux mots le concept et comment l’idée vous est venue ?

« Nous connectons les hangars entre eux de façon à optimiser

l’utilisation des machines agricoles »

Laurent Bernède: Wefarmup c’est une plateforme numérique qui permet de connecter des exploitations agricoles et surtout de connecter des hangars, là où sont logées des machines agricoles, de manière à faire un inventaire de toutes les machines qui sont disponibles dans ce hangar-là. Traditionnellement, dans le cadre de l’entraide agricole nous avions souvent des possibilités d’échange avec ses voisins de terre donc on échangeait des tracteurs ou certains types d’outils. Le véritable problème c’est que souvent on utilisait les machines en même temps, on avait des stratégies agronomiques qui étaient quasi équivalentes. L’idée c’est d’augmenter ce rayon d’échange et de le passer à 10, 15, 20, 30 kilomètres et le pouvoir du numérique c’est de connecter les exploitations entre elles et d’offrir vraiment un élément de multiplication des opportunités d’échange. Si demain j’arrive à connecter sur un rayon de 20 kilomètres mes exploitations, ce n’est peut-être pas 2 matériels que j’aurai mais c’est peut-être 150-200 matériels. Toute la puissance du numérique c’est cela, pouvoir connecter des exploitations agricoles.

Gilles Cavalli: Donc c’est vraiment l’idée de porter à connaissance ce qui se passe dans un environnement plus ou moins proche, qui peut me bénéficier et je peux peut-être rendre service à un autre agriculteur.

Laurent Bernède: Exactement, c’est rendre visible des machines qui sont sous-utilisées, qui sont parfois à 10 kilomètres de chez moi, chez des gens que je ne connais pas forcement et avec qui je n’ai jamais eu forcement d’interactions mais cette machine-là est sous-utilisée et disponible quand j’en ai besoin. L’idée c’est de pouvoir offrir l’usage de cette machine-là en ne payant que ce dont j’ai vraiment besoin, c’est-à-dire peut-être 3 jours d’utilisation, plutôt que de passer par la case endettement et d’acheter une machine qui à son tour va être sous-utilisée sous un hangar.

Gilles Cavalli: Merci pour ces précisions. Et pour vous cette location de matériel agricole entre agriculteur, cela répond à quels enjeux fondamentaux ?

Laurent Bernède: L’enjeu est central, c’est de pouvoir continuer à utiliser toujours de très bonnes machines qui sont vraiment à la pointe de la technologie. On a vu ces dernières années une inflation vraiment importante des prix des machines agricoles qui peuvent rendre l’accès à ces machines agricoles un peu plus complexe pour les agriculteurs. Le but du jeu c’est de créer un réseau d’utilisateurs de machines agricoles qui vont pouvoir aller chercher la machine uniquement quand ils en ont besoin plutôt que de passer par la case endettement qui est le moyen le plus standard pour avoir accès à la machine agricole.

Gilles Cavalli: Concrètement, comment cela se passe quand je me connecte et que je vais sur la plateforme ?

Laurent Bernède: Wefarmup c’est avant tout un site d’économie collaborative. On va retrouver tous les codes ergonomiques de l’économie collaborative. Pour les usagers de AirBnb, Drivy ou ces types de sites, vous allez vite vous retrouver avec des repères tout à fait standard. En haut à droite, je peux louer mon matériel. C’est très simple, je prends une photo, j’indique le matériel, les caractéristiques du matériel la plateforme propose un prix de location que je peux augmenter ou diminuer selon ma propre volonté, j’appuie sur « publier » mon annonce est publiée. C’est entièrement gratuit, l’inscription et le dépôt d’annonce est gratuit. Quand je suis côté locataire, au cœur de la première page de Wefarmup, j’ai un moteur de recherche où j’indique ce que je cherche, j’appuie sur « rechercher », le système me géolocalise et me propose toutes les machines qui sont à proximité de chez moi. La puissance du numérique c’est qu’en connectant toutes les exploitations ce n’est plus 2 tracteurs que j’ai autour de moi mais c’est peut-être 150. C’est vraiment cela le projet Wefarmup, c’est de connecter toutes les exploitations pour rendre visible toutes les machines qui sont autour de nous et parfois qui sont sous-utilisées.

Gilles Cavalli: J’ai bien compris le concept et vous venez d’évoquer cette notion d’économie collaborative. Il y a un terme qui émerge, c’est la notion de co-farming, pour vous qu’est-ce que c’est et comment cela s’illustre ?

« Le cofarming : c’est la capacité de mettre facilement les agriculteurs entre eux

grâce aux moyens d’aujourd’hui »

Laurent Bernède: Nous sommes une plateforme de co-farming. Il y a beaucoup d’autres plateformes qui sont en train de naitre. C’est très bien puisque cela va être des nouveaux outils de gestion pour les agriculteurs. Le principe reprend un peu la présentation que j’ai pu faire de Wefarmup. C’est l’ambition de vouloir connecter les exploitations pour que les agriculteurs puissent collaborer les uns avec les autres via le prisme du numérique. Le numérique, à ce stade-là, est un élément de démultiplication de la relation. On pense souvent qu’avec le numérique, derrière son ordinateur, il n’y a plus de relations humaines mais, au contraire, le numérique va être en capacité de pouvoir permettre aux agriculteurs d’interagir avec d’autres agriculteurs qui ne se connaissent pas forcement qui peuvent être sur le canton d’à côté, le département d’à côté, la région d’à côté ou voire le pays d’à côté. C’est cela qui est extrêmement positif. On va pouvoir partager sur des données sur un certain nombre de choses via le prisme du numérique et le co-farming c’est la mise en réseau de toutes ces exploitations-là autour d’une idée simple, le partage…

Gilles Cavalli: Le partage de compétences, de matériel, d’échange de terres. Tout ce qui permet de retrouver de la compétitivité et de progresser sur son exploitation agricole.

Laurent Bernède: Exactement, on est sur une évolution, nos aïeux en 1930 ont créé la coopération agricole. Je pense que ce qui est en train de naitre en 2016 c’est cette notion de co-farming qui est une notion de coopération numérique, va être un nouveau terrain de jeu pour le monde agricole. Il y a un certain nombre d’initiatives, il y a Farmleap qui permet de pouvoir comparer les informations comptables, financières et agronomiques des exploitations de manière à faire des panels de références et pouvoir travailler sur son propre modèle économique d’exploitation. Il y a Wefarmup qui permet de partager les machines agricoles, il y a EchangeParcelle qui permet de pouvoir échanger avec quelqu’un que l’on ne connait pas toujours des parcelles parce que les miennes sont peut-être à proximité de chez lui et les siennes sont à proximité de chez moi, il y a Agrifind, dont vous êtes l’instigateur, qui permet de partager des talents en terme de connaissances et d’expériences agronomiques, économiques et divers et variés. Nous sommes sur quelque chose qui est tout à fait nouveau et qui va permettre, une fois de plus, de pouvoir connecter des exploitations qui ne se connaissent pas. Pour moi le co-farming, cela va être de la collaboration et du nouveau lien social.

Gilles Cavalli: Parfait. Merci beaucoup Laurent Bernède pour cet échange. C’était Gilles Cavalli, sur l’initiative Wefarmup. Si vous avez apprécié cette interview n’hésitez pas à la diffuser autour de vous et à inviter la personne à laquelle vous pensez maintenant à l’écouter. A très bientôt pour un nouvel entretien sur le blog d’Agrifind. Au revoir à tous.

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Si vous avez déjà louer du matériel agricole à un autre agriculteur : votre avis nous intéresse ! Vous pouvez mettre vos commentaires dans les commentaires ci-dessous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *