Le conseil agricole, son importance, son rôle, son indépendance fait débat. Bref retour historique pour une meilleure compréhension.

I. Avant la seconde guerre mondiale : La naissance du conseil agricole

Après la 1ère la “Grande guerre”, les enjeux de l’agriculture sont devenus très importants car il faut, avec peu de main d’œuvre et peu d’outils techniques, nourrir la France et donc augmenter les rendements. Le conseil agricole nait alors avec la création de la chambre d’agriculture en 1924. En 1929, la Jeunesse Agricole Catholique (JAC) fut fondée, elle connut un essor rapide avec dès 1935 année où 2 500 jeunes assistèrent à son premier Conseil national.

Petits à petit Etat, chambre consulaire, syndicats fournissent des services et des conseils pour faire évoluer le monde agricole. L’agriculture est un enjeu important à de multiples points de vue : souveraineté alimentaire, politique, aménagement du territoire.

II. Depuis 1950 : La démocratisation et le développement du conseil agricole

Pendant et après la Seconde Guerre Mondiale, toutes les activités des chambres départementales d’agriculture et celles de leur représentation nationale l’APPCA  (Assemblée Permanente des Présidents de Chambres d’Agriculture) ne peuvent fonctionner.

C’est en 1950-1952 que se mettent en place plusieurs structures de vulgarisation qui consistent à mettre en œuvre des action qui mettent à la portée du plus grand nombre d’agriculteurs, des connaissances techniques, scientifiques, financières et économiques. Une des plus novatrices est la CETA (Centres d’Etudes Techniques Agricoles), grâce à leur méthode pédagogique basée sur de petits groupes autonomes, composés d’une quinzaine d’agriculteurs, qui confrontent leurs problèmes et partagent leurs expériences individuelles sur leur exploitation pour élaborer un questionnement soumis ensuite, à un conseiller expérimenté, qui est rémunéré par le groupe. Il y a aussi les « zones témoins » qui sont un dispositif de vulgarisation territorialisé au sein desquels collaborent des agents souvent issus des chambres et des directions des services agricoles du ministère. Ces opérations « zones témoins » favorisent une coopération entre la profession et l’Etat mais cette coopération va se transformer en concurrence. La FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitant Agricole) crée de son côté une autre structure : le GVA (Groupe de Vulgarisation Agricole). A cette époque-là, la vulgarisation agricole est axé sur le problématique de production et n’apporte que des réponses partielles aux problèmes de commercialisation des produits. Le conseiller informe, discute, analyse et se positionne en soutien aux agriculteurs.

En 1954, pour son vingt-cinquième anniversaire, la JAC, alors à son apogée, rassembla 350 000 jeunes dans tout le pays, aux yeux d’observateurs des campagnes françaises du 20e siècle ce mouvement est « le courant le plus influent parmi les acteurs du développement rural » à l’époque des « Trente glorieuses ».

En 1966, le conseil agricole se précise en trois grandes catégories :

  • – Le conseil spécialisé orienté produits, moyens de production.
  • – Le conseil d’exploitation ou conseil d’entreprise tourné gestion.
  • – L’animation, le fait de coordonner l’action des techniciens agricoles et animer des groupes de vulgarisation ou de développement, de coordonner les actions agricoles entreprises par l’ensemble des organisations professionnelles, de mettre en œuvre des actions destinées à orienter le développement des régions.

III. Des années 1990 à nos jours : Un conseil agricole en perpétuel renouvellement

Dans les années 90, la question de l’environnement va modifier et bouleverser les méthodes de l’agriculture. Les Chambres d’Agriculture vont se remettre en question et centraliser leur conseil pour « une agriculture compétitive et respectueuse de l’environnement ». Par ailleurs les Chambres d’Agricultures et les syndicats n’ont plus le monopole sur le conseil.

Aujourd’hui, Les Chambres d’Agriculture représentent l’ensemble des acteurs du monde agricole, rural et forestier : exploitants, propriétaires, salariés, groupements professionnels… et le réseau des Chambres d’agriculture est investi de 3 missions, issues du Code rural et amendées par Loi d’avenir de l’agriculture du 13 octobre 2014 :

Le conseiller doit accompagner les agriculteurs face aux défis actuels. La question de l’environnement est toujours plus présente aujourd’hui et le conseil agricole est en constante évolution pour répondre aux attentes des agriculteurs. De nouvelles forment de conseils apparaissent grâce au web et aux nouvelles technologies.

En effet, les besoins actuels sont diversifiés et de plus en plus pointus, les exploitations sont de plus en plus grande et une gestion économique, administrative et environnementale est indispensable pour une maintenir une exploitation viable. Les sources d’informations sont de nos jours considérables notamment grâce au numérique. Le rôle du conseiller sera alors de trier l’information et de la rendre plus accessible pour l’agriculteur qui n’a le temps de la chercher. Le conseil est de plus en plus poussé, technique avec de nouveaux types d’agriculture comme l’agriculture dites connectée l’utilisation de capteurs, de drones ou de satellites mais aussi avec l’agriculture biologique qui nécessite une très bonne maîtrise techniques. Les agriculteurs sont donc de plus en plus exigeant face à ces nouveaux défis, c’est en parti ce pourquoi le conseil est devenu payant. Par ailleurs, pour répondre aux attentes de la société, le conseil intervient sur la démarche qualité avec les différentes certifications, les labels, les normes ou encore la traçabilité…

Sources :

http://www.persee.fr/docAsPDF/ecoru_0013-0559_1974_num_99_1_2286.pdf

https://www.cairn.info/revue-pour-2008-1-page-208.htm

http://www.chambres-agriculture.fr/chambres-dagriculture/nous-connaitre/

http://www.sad.inra.fr/Toutes-les-actualites/Le-conseil-dans-les-cooperatives-agricoles

http://agriculture.gouv.fr/egalim-presidence-et-sujets-de-latelier-13

http://theses.enc.sorbonne.fr/2000/delfour

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_rural_de_jeunesse_chr%C3%A9tienne

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *