agrifind-je-cherche-une-solution

Quels sont les intérêts d’investir sur soi, de se former tout au long de sa vie ?

Quand on parle d’investissement en agriculture on parle de matériel, d’hectares ou de bâtiment rarement, pour ne pas dire jamais, d’acquisition d’aptitudes et de compétences. Et pourtant qu’est ce qui est plus important sur une exploitation ? C’est bel et bien le chef d’exploitation et sa capacité à prendre les bonnes décisions et faire les bons choix !

Le métier d’agriculteur évolue, les techniques évoluent, le matériel évolue, les réglementations évoluent, les attentes des clients évoluent. Tout cela nécessite de l’adaptation et des changements. Même si certains gestes sont ancestraux et certaines pratiques ancestrales, si tel est le cas, il est sans doute utile de les maîtriser du mieux possible et donc de se former pour cela…

Voici 4 conseils pour bien investir sur soi-même

1) Miser sur soi

Miser sur soi, croire en soi, se considérer comme le capital le plus élevé et le plus important de son exploitation est une tournure d’esprit qui permet de piloter au mieux son entreprise. La plus performante et fonctionnelle des installations, sans à sa tête un chef d’exploitation apte à faire les bons choix et à la piloter au mieux, ne donnera probablement pas de très bons résultats.

Raisonner ses choix d’investissement matériel, bâtiment, cheptel, terrain… est évident. L’idée ici est d’avoir le même type de réflexion en ce qui vous concerne, vous chef d’exploitation. Quel choix d’investissement faites-vous sur vous et pour vous ?

Pourquoi et quand avez-vous investi sur vous la dernière fois ?

2) Déterminer son mode d’apprentissage favori

Apprentissage = formation = école ! Peut-être certains ont de mauvais souvenir de l’école ou au contraire s’en souviennent comme une période d’insouciance… L’apprentissage en continu comprend (heureusement) de nombreuses autres formes :

  • Participer à des stages proposés par des organismes de formations ;
  • Assister à des conférences (lors de salon professionnel par exemple) ;
  • Aller à des journées techniques, tour de plaine, résultats d’essais organisés par un organisme professionnel agricole ou une entreprise privée ;
  • Echanger avec un expert du sujet, apprendre de lui ;
  • Lire des revues, des magazines, des livres, des articles sur des sites Internet de référence ;

2 critères pour choisir un mode plutôt qu’un autre :

  • Cette façon de faire me convient-elle ? Suis-je à l’aise avec ?
  • Est-ce la modalité la plus pertinente, la plus adaptée pour le sujet étudié ?

Bien entendu, les toutes ces façons de se former et de s’informer sont très complémentaires les uns des autres.

Quels sont les modalités d’apprentissage qui vous conviennent le mieux ?

3) Utiliser un plan de formation

Ceux qui ont des salariés connaissent cet outil, c’est un document très simple et très utile. Il s’agit en période hivernale de se poser 3 questions :

  • Quelles formations, quelles réunions d’informations ai-je suivi dans l’année qui vient de s’écouler ?
  • Quelles nouvelles compétences, savoir-faire ai-je acquis cette année ?
  • Pour me maintenir à niveau dans mon métier, pour progresser : de quelles compétences ai-je besoin ?

Le simple faite de noter les réponses à ces questions permet de se rendre compte du temps et de l’argent investi sur soi. En effet, toute entreprise, y compris individuelle, a un budget formation même s’il n’est pas formellement identifié dans la comptabilité. Cela permet également d’évaluer la pertinence de ces investissements. On trouvera donc au minimum 2 pages par an : ce qui a été réalisé sur l’une et ce qui est prévu de faire sur l’autre. La première est à comparer avec la seconde de l’année précédente. Ainsi année après année l’on progresse dans son métier en choisissant judicieusement les thèmes sur lesquels on s’investit. Le sujet de comment bien choisir ses formations fait l’objet d’un autre article.

Avez-vous un « plan de formation » ?

4) Avoir soif de connaissance

Acquérir des compétences et des savoir-faire n’est pas réservé aux jeunes en période d’étude et d’ailleurs, nous l’avons vu, l’école (la formation initiale) n’est pas le seul moyen d’apprendre. Les actions que nous entreprenons année après année nous façonnent. Les défis rencontrés sur l’exploitation lorsque l’on est jeune agriculteur, en période de croisière, au lancement d’un nouvel atelier ou encore en période de cession-transmission sont fort différents. Investir sur soi-même c’est surtout se donner toutes les chances de réussir dans son métier.

Combien de temps et d’argent consacrez-vous par an à votre formation ?

En conclusion et à l’heure on l’on parle de plus en plus d’une agriculture intensive en connaissance : investir sur soi-même, comprendre comment l’on fonctionne, acquérir des compétences est une des clés si ce n’est la clé d’une carrière professionnelle agricole épanouie et réussie.

Pour développer vos compétences: Accédez ici à la plateforme Agrifind

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le poster sur les réseaux sociaux et à le diffuser autour de vous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :investir son argent soi meme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *